Ligue des champions 2024 : la révolution est en marche, 36 clubs, 8 journées

Nouvelle formule pour la ligue des champions en 2024, en espérant d’ici que les clubs français arriveront à marquer la compétition de leurs empreintes.

Publié le

Le comité exécutif de l’UEFA a réduit de dix à huit le nombre de journées dans la phase initiale de la Ligue des champions, à partir de 2024, et a abandonné les deux places réservées à des clubs « historiques ».

Sans surprise, le comité exécutif de l’UEFA a validé les souhaits d’Aleksander Ceferin, son président. Il est donc revenu sur quelques concessions accordées aux « grands » clubs qui étaient prêts à faire sécession, il y a un an, avec le lancement avorté de la Super Ligue. Dans la nouvelle formule de la Ligue des champions qui démarre en 2024, pas moins de 36 clubs seront au départ (au lieu de 32), répartis dans quatre chapeaux de neuf équipes (classés selon les indices UEFA, comme actuellement) amenées à disputer un mini-championnat avant les huitièmes de finale.

Les mesures qui n’ont pas été retenues

  • Pas de places de rentier pour les clubs historiques : Il n’est plus question de réserver deux places à des clubs « historiques » qui n’y seraient pas parvenus par le biais de leur championnat.
  • Le final four : l’idée d’un lieu unique avec des demi-finales sur un seul match n’a pas été retenue.

Trois clubs français directement qualifiés pour la phase de groupes ?

«  Les deux dernières places reviendront aux associations dont les clubs auront, collectivement, réalisé la meilleure performance au cours de la saison précédente (nombre total de points obtenus divisé par le nombre de clubs participants), explique l’UEFA. Ces deux associations bénéficieront d’une place pour le club le mieux classé dans leur championnat national après le dernier club qualifié en Ligue des champions. Par exemple, à la fin de la saison actuelle, les deux associations qui pourraient ajouter un club en Ligue des champions sur la base de la performance collective de leurs clubs seraient l’Angleterre et les Pays-Bas. »

Le comex de l’instance européenne a aussi réduit un peu la phase initiale, qui passe de 10 à 8 matches, ce qui fait tout de même deux dates de plus que dans la version actuelle (6 rencontres en phase de groupes). « Cette décision vient confirmer l’engagement ferme de l’UEFA envers le principe de compétitions ouvertes fondées sur le mérite sportif, tout en reconnaissant la nécessité de protéger les championnats nationaux », assure l’instance européenne.

À l’arrivée, dans la nouvelle formule, la France devrait améliorer sa situation. Le pays classé 5e, aujourd’hui la France, aura en effet trois places assurées (l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne en auront toujours quatre). Mais si nos clubs performent en Coupes d’Europe ils peuvent même espérer un quatrième siège en C1. A noter que l’idée d’un « final 4 » dans un lieu unique avec des demi-finales sur un seul match n’a pas été retenue.

Avis

Une remarque, un témoignage, une question ?

À lire également

Le message de Deschamps à Zidane…

Alors que Zinedine Zidane a confié au début de l’été son désir de s’asseoir sur le banc de l’équipe de France, Didier Deschamps ne semble décidément pas (...)

Une nouvelle piste pour Zidane !

En attendant le possible départ de Didier Deschamps de l’équipe de France, Zinédine Zidane a refusé le PSG sans écarter l’idée de répondre (...)

Nunez dérape, Liverpool aussi

Plombés par le carton rouge de leur attaquant, les Reds ont encore laissé filer des points ce lundi soir contre Crystal Palace (...)

Saint-Etienne toujours sans victoire

L’AS Saint-Etienne a fait match nul sur le terrain de Quevilli-Rouen (2-2), ce lundi soir, en clôture de la 3e journée de Ligue 2. Les Verts étaient (...)